Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Enquête sur la terminologie employée par les orthophonistes canadiens anglophones

 
Auteur(s) Alyssa Kuiack
Lisa M. D. Archibald
Volume 45
Nombre 3
Année 2021
Page(s) 209-227
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés DEVELOPMENTAL LANGUAGE DISORDER
LANGUAGE DISORDER
CHILD LANGUAGE
TERMINOLOGY
LABELS
Abrégé Children with unexplained language problems have been assigned a variety of diagnostic terminology
throughout history. This lack of consistency has created barriers for researchers and clinicians. In 2016
and 2017, Bishop et al. conducted the CATALISE studies, which reached a consensus for the use of the
diagnostic label “developmental language disorder” to describe children with unexplained language
problems. Only 8 of 59 experts included in the CATALISE study were Canadian and information
regarding the use of diagnostic labels, like developmental language disorder, in a Canadian context is
lacking. The purpose of this study was to examine English Canadian labelling practice. In 2018, English
Canadian speech-language pathologists (n = 370) completed a 24-question online survey addressing
current use of diagnostic labels in practice, constraints on the use of labels, opinions on assessment
purposes, and knowledge/use of the specific diagnostic label developmental language disorder. Label
use among Canadian speech-language pathologists was found to be highly inconsistent. Several
reasons for assigning/not assigning diagnostic labels were provided. Most participants reported being
familiar with the label developmental language disorder, although fewer accurately selected the label’s
definition. Respondents suggested that the use of the label developmental language disorder would
increase if other speech-language pathologists were also adopting this practice. Most participants
agreed that having a consistent label for children with language disorders would provide better
advocacy for children with developmental language disorder and that children with developmental
language disorder would be better off if professionals consistently used the same label.

Les conclusions orthophoniques (diagnostics) attribuées aux enfants atteints d’un trouble du langage
inexpliqué ont fait historiquement l’objet d’un foisonnement terminologique. Ce manque de consistance
dans les termes employés constituait un obstacle pour les chercheurs et les cliniciens. En 2016 et
2017, Bishop et al. ont mené les études CATALISE (Criteria and Terminology Applied to Language
Impairments: Synthesising the Evidence [critère et terminologie utilisés pour les troubles du langage : une
synthèse de l’évidence]) afin d’arriver à un consensus quant à la terminologie à privilégier pour décrire les
enfants présentant un trouble du langage inexpliqué (c.-à-d. developmental language disorder [trouble
développemental du langage]). Cependant, seuls 8 des 59 experts inclus dans les études CATALISE
étaient de nationalité canadienne et peu d’information existe actuellement sur la terminologie utilisée
en contexte canadien. L’objectif de la présente étude était d’examiner les pratiques terminologiques
en matière de conclusions orthophoniques au Canada anglais. En 2018, 370 orthophonistes canadiens
anglophones ont répondu à un questionnaire en ligne composé de 24 questions portant sur la terminologie
utilisée au moment de poser une conclusion orthophonique, sur les contraintes en matière des termes
employés, sur leurs points de vue quant aux objectifs de l’évaluation d’un patient et sur la connaissance
et l’emploi spécifique du terme developmental language disorder. Les résultats de cette étude
montrent un haut degré d’inconsistance dans les termes employés par les orthophonistes canadiens. De
nombreuses raisons expliquant l’attribution ou non d’un terme lors de l’établissement d’une conclusion
orthophonique ont été fournies. Si la plupart des participants de l’étude ont affirmé être familiers avec le
terme developmental language disorder, seuls quelques-uns d’entre eux ont été en mesure de l’associer
à la bonne définition. Les répondants ont par ailleurs indiqué qu’ils seraient plus susceptibles d’utiliser le
developmental language disorder si d’autres orthophonistes l’intégraient à leur pratique. La plupart des
répondants s’entendent sur le fait qu’une consistance dans la terminologie utilisée pour décrire les enfants
atteints d’un trouble du langage contribuerait à une meilleure défense de leurs intérêts et que ces derniers
seraient mieux servis si un seul et même terme était utilisé par tous les professionnels.
ID 1285
Lien https://cjslpa.ca/files/2021_CJSLPA_Vol_45/No_3/CJSLPA_Vol_45_No_3_2021_1226.pdf
 

La RCOA est une revue en accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont disponibles sur Internet dès leur publication, et ce, pour tous les utilisateurs. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, rechercher ou fournir le lien vers le contenu intégral des articles, ou encore, à utiliser les articles à toutes autres fins légales.

La RCOA ne charge aucun frais pour le traitement ou la publication des manuscrits.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient les droits d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de la parution et numéro des pages), mais sans laisser entendre que OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser les documents à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.