Canadian Journal of Speech-Language Pathology and Audiology

Dynamic Assessment and Small-Group Play-Based Context Supporting First Nation Children’s Standard English Language Development

 
Author(s) Shelley Stagg Peterson
Nazila Eisazadeh
Dana Hopkins
Sharla Peltier
Volume 45
Number 1
Year 2021
Page(s) 1-13
Language English
Category Clinical Focus
Keywords Dynamic assessment
Language difference
Indigenous children
First Nations English Dialect
Culturally sensitive language assessment & support
Paraprofessional
Abstract A speech-language pathologist collaborated with a literacy researcher and Indigenous educator in a northern Ontario Indigenous community to develop a clinical approach supporting young children’s Standard English language development. The initiative began with the development of a dynamic assessment tool through modifying an existing tool based on input from local Indigenous educators to include more culturally appropriate items. The modified dynamic assessment was administered by the speech-language pathologist using a test-teach-retest process. Children who completed the assessment tasks with support, showing that they required assistance beyond regular classroom activities but not full services, met weekly with the Indigenous educator from their community. During these half-hour sessions, the educator modeled Standard English and engaged children in conversation while children played with toys. This paper reports on analysis of three video-recorded sessions of the play-based sessions. Videos were analyzed in terms of the kinds of educator input that elicited children’s multiple-word responses, their use of conventional sentence structures, and use of target grammatical markers (use of plural nouns with s, gender pronouns, and wh-questions), identified through a conversational assessment with the clinician. Results of analysis showed that the three children were more likely to provide multiple-word responses with subjects and predicates when the educator affirmed what they did or said, provided information, and directed their behaviour. A strength of the clinical approach is involving a local Indigenous educator who was familiar with the children’s use of their community’s First Nations English Dialect, recognizing and recasting children’s use of non-standard grammatical patterns.

Une orthophoniste a collaboré avec une chercheuse dont l’expertise est la littératie et une éducatrice autochtone afin de développer une approche clinique soutenant le développement du langage en anglais standard de jeunes enfants vivant dans une communauté autochtone du nord de l'Ontario. Un outil d'évaluation dynamique a d’abord été élaboré, et ce, en intégrant les commentaires d’éducateurs autochtones provenant de la communauté à un outil existant pour y inclure des éléments plus appropriés au plan culturel. La version modifiée de l’outil d'évaluation dynamique a par la suite été administrée à
des enfants par l'orthophoniste à l'aide d'un processus test-enseignement-retest. Les enfants qui ont nécessité un soutien pour effectuer les tâches d'évaluation (ce qui était considéré comme une indication que ceux-ci avaient besoin d'assistance qui allait au-delà des activités normalement effectuées en classe, mais qu’ils n’avaient pas besoin d’une prise en charge complète en orthophonie) ont rencontré l'éducatrice autochtone de leur communauté de façon hebdomadaire. Au cours de ces séances d'une demi-heure, l'éducatrice fournissait des modèles verbaux en anglais standard et engageait la conversation avec les enfants pendant que ceux-ci jouaient avec des jouets. Cet article rapporte les analyses ayant été réalisées sur les énoncés effectués lors de trois rencontres de jeu enregistrées. Les types d'énoncés effectués
par l'éducatrice qui ont suscité, chez les enfants, des réponses comprenant plusieurs mots, l’utilisation de structures de phrases conventionnelles et l'utilisation de marqueurs grammaticaux spécifiques
(c.-à-d. des noms qui prennent un « s » au pluriel, des pronoms ayant une forme marquée en genre et
des mots interrogatifs anglais commençant par « wh- ») ont été analysés. Les marqueurs grammaticaux spécifiques sur lesquels l’éducatrice devait intervenir avaient été préalablement identifiés grâce à une évaluation conversationnelle réalisée par l’orthophoniste. Les résultats ont montré que les trois enfants étaient plus susceptibles de fournir des réponses comprenant plusieurs mots, dont un groupe sujet et
un groupe prédicat, lorsque l'éducatrice fournissait des informations additionnelles qui permettaient de définir un concept, gérait le comportement d’un enfant, ou encore, effectuait un commentaire sur ce que faisait ou disait un enfant. Un point fort de l'approche clinique présentée consiste en l'implication d'une éducatrice autochtone qui vivait dans la communauté et qui connaissait bien la façon dont les enfants de la communauté utilisaient l’anglais standard. Cela lui permettait de reconnaître les moments où les enfants des Premières Nations n’utilisaient pas un anglais standard et de reformuler leurs propos.
Record ID 1269
Link https://cjslpa.ca/files/2021_CJSLPA_Vol_45/CJSLPA_Vol_45_No_1_2021_1168.pdf
 

CJSLPA is an open access journal which means that all articles are available on the Internet to all users immediately upon publication. Users are allowed to read, download, copy, distribute, print, search, or link to the full texts of the articles, or use them for any other lawful purpose.

CJSLPA does not charge authors publication or processing fees.

Copyright of the Canadian Journal of Speech-Language Pathology and Audiology is held by Speech-Language and Audiology Canada (SAC). Appropriate credit must be given (SAC, publication name, article title, volume number, issue number and page number[s]) but not in any way that suggests SAC endorses you or your use of the work. You may not use this work for commercial purposes. You may not alter, transform, or build upon this work.