Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Hearing Loss among Individuals with Dementia: Barriers and Facilitators to Care

 
Auteur(s) Tammy Hopper, Editor
Patti Hinton
Volume 36
Nombre 4
Année 2012
Page(s) 302-313
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés HEARING
LOSS
ADULTS
DEMENTIA
LONG-TERM
CARE
Abrégé Hearing loss is highly prevalent among older adults with dementia, particularly those in long-term care settings. Unfortunately, barriers exist that may prevent many individuals with dementia from participating in necessary hearing health care. Barriers include the fact that older adults do not always seek help for their hearing loss and care partners may not recognize hearing loss because communication problems associated with hearing loss and dementia often overlap. Even when hearing loss is identified, individuals with dementia may not be referred for further evaluation of hearing because of a lack of awareness of available intervention strategies beyond hearing aids, and a tendency for care partners to minimize the negative effects of hearing loss. To facilitate hearing health, audiologists and speech-language pathologists need to assist care partners of individuals with dementia in understanding the signs, symptoms and impact of hearing loss on daily life. Further, clinicians need to adapt hearing assessments and design holistic interventions to meet the specific needs of people with dementia. The purpose of this paper is to review the recent literature on this topic, with a focus on key issues in hearing health care for individuals with dementia and hearing loss, as well as assessment and intervention strategies to promote hearing and communication.

La perte auditive est très répandue chez les adultes âgés atteints de démence, particulièrement chez ceux se trouvant en milieu de soins à long terme. Malheureusement il y a des obstacles qui peuvent empêcher beaucoup de personnes atteintes de démence de recevoir des soins nécessaires en santé auditive. Les obstacles incluent le fait que les adultes âgés ne cherchent pas toujours à avoir de l’aide pour leur perte auditive, et les partenaires de soins peuvent ne pas reconnaître la perte auditive parce que les problèmes de communication associés à la perte auditive peuvent être aussi reliés à la démence. Même quand une perte auditive est identifiée, des individus atteints de démence peuvent ne pas être référés pour une évaluation de l’audition à cause d’un manque de sensibilisation aux stratégies d’intervention disponibles, au-delà des appareils auditifs, et à cause d’une tendance qu’ont les partenaires de soins à minimiser les effets négatifs de la perte auditive. Pour faciliter la santé auditive, les audiologistes et les orthophonistes doivent aider les partenaires de soins des personnes atteintes de démence à reconnaître les signes et les symptômes de la perte auditive ainsi que les impacts de la surdité sur la vie quotidienne. De plus, les cliniciens doivent adapter les évaluations de l’audition et concevoir des interventions holistiques pour répondre aux besoins particuliers des personnes atteintes de démence. Le but de cet article est de passer en revue la littérature récente sur ce sujet en mettant l’accent sur les principales questions de soins de santé auditive pour les personnes atteintes de démence et de perte auditive, ainsi que sur les stratégies d’évaluation et d’intervention visant à promouvoir l’audition et la communication.
ID 1115
Lien http://cjslpa.ca/files/2012_CJSLPA_Vol_36/No_04_264_355/Hopper-Hinton_CJSLPA.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.