Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Le rôle de l’orthophoniste dans l’inclusion scolaire : un sondage recueillant la perception des cliniciens sur la conception universelle des apprentissages

 
Auteur(s) Wenonah N. Campbell
Enid Selkirk
Robin Gaines
Volume 40
Nombre 2
Année 2016
Page(s) 121-132
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés universal
design
learning
UDL
collaboration
inclusive
education
school
based
speech
language
pathology
Abrégé Background: Increasingly, Canadian schools are prioritizing full inclusion in which students with disabilities are educated alongside their peers in general education classrooms. Universal design for learning (UDL) is a framework that supports inclusion and offers a common foundation from which educators and S-LPs can collaborate to meaningfully embed speech, language, and communication support into the classroom.
Purpose: To determine the extent to which S-LPs working in Canadian schools perceived that they were knowledgeable about UDL, their belief that they had the skills needed to implement UDL, and the ease or difficulty with which they were able to implement UDL as part of their current position.
Method: Ninety-one school-based S-LPs completed a 25-minute online anonymous survey. The survey covered a range of topics relevant to school-based practice, including questions specific
to UDL.
Results: A majority of S-LPs were familiar with the term and definition of UDL and did not perceive general knowledge about UDL to be a major barrier to implementation. Respondents were less certain about their competency in specific skills needed to implement UDL at the classroom level. With respect to other factors, most S-LPs identified: time, opportunities to collaborate with school personnel, and administrative support as key barriers to implementing UDL. Open-ended survey responses reinforced these factors as barriers and identified additional ones as well.
Conclusion: S-LPs reported many challenges to implementing UDL. While S-LPs would benefit from professional development to support specific skills related to implementation, systemic change also is required to support S-LPs’ involvement in collaboratively implementing UDL. Additionally, high quality research is required to examine the effectiveness of UDL-based S-LP services.

Contexte : Les écoles canadiennes priorisent de plus en plus l’inclusion complète des élèves avec handicaps afin qu’ils reçoivent leur éducation aux côtés de leurs pairs dans les classes régulières. La conception universelle des apprentissages (CUA) est un cadre qui soutient l’inclusion et qui offre une base commune sur laquelle les éducateurs et les orthophonistes peuvent s’appuyer pour collaborer et intégrer un moyen de soutenir la parole, le langage et la communication dans la classe.
Objectif : Déterminer comment les orthophonistes qui travaillent dans les écoles canadiennes percevaient leurs connaissances de la CUA, quelles étaient leurs opinions concernant leurs habiletés à appliquer la CUA ainsi que la facilité ou la difficulté avec laquelle ils ont été en mesure d’appliquer la CUA dans le cadre de leur poste.
Méthodologie : Quatre-vingt-onze orthophonistes travaillant en milieu scolaire ont répondu de façon anonyme à un sondage en ligne d’une durée de 25 minutes. Le sondage couvrait une variété de sujets en lien avec la pratique en milieu scolaire, incluant des questions portant spécifiquement sur la CUA.
Résultats : La majorité des orthophonistes connaissaient le terme et la définition de la CUA et ne percevaient pas qu’une connaissance générale de la CUA constituait un obstacle majeur à son application. Les répondants étaient moins certains de posséder les habiletés spécifiques nécessaires pour appliquer la CUA dans le contexte de classe. Les autres facteurs identifiés par la majorité des orthophonistes comme étant les principaux obstacles à l’application de la CUA étaient le temps, les occasions de collaborer avec le personnel de l’école et le soutien administratif. Les réponses aux questions ouvertes du sondage ont confirmé que ces facteurs étaient des obstacles et en ont fait ressortir d’autres.
Conclusion : Les orthophonistes ont rapporté de nombreux défis dans l’application de la CUA. Bien que les orthophonistes bénéficieraient d’activités de développement professionnel pour soutenir leurs habiletés spécifiques reliées à l’application de la CUA, un changement systémique est aussi nécessaire pour soutenir la participation des orthophonistes dans l’application collaborative de la CUA. De plus, une recherche de qualité est nécessaire pour étudier l’efficacité des services orthophoniques basés sur la CUA.
ID 1197
Lien https://cjslpa.ca/files/2016_CJSLPA_Vol_40/No_02/CJSLPA_2016_Vol_40_No_2_Campbell_et_al.pdf
 

La RCOA est une revue en accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont disponibles sur Internet dès leur publication, et ce, pour tous les utilisateurs. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, rechercher ou fournir le lien vers le contenu intégral des articles, ou encore, à utiliser les articles à toutes autres fins légales.

La RCOA ne charge aucun frais pour le traitement ou la publication des manuscrits.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient les droits d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de la parution et numéro des pages), mais sans laisser entendre que OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser les documents à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.