Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Utilisation du Test de Phrases dans le Bruit pour mieux comprendre l’effet de l’âge sur les habiletés de reconnaissance de la parole en milieu bruyant

 
Auteur(s) Josée Lagacé
Alice Geffray
Jean-Pierre Gagné
Volume 41
Nombre 2
Année 2017
Page(s) 143-155
Langue Français
Catégorie Article de recherche
Mots-clés perception
parole
bruit
vieillissement
traitement
auditif
cognitif
linguistique
Abrégé The objective of the study was twofold, one goal was to examine the effect of aging on speech recognition abilities in noise. The second goal was to evaluate the applicability of the Test de Phrases dans le Bruit (TPB) for adults who are speakers of Canadian French. Scores on the high (HP) and low (LP) predictable sentences of the TPB were measured with a group of 29 young adults and a group of 38 older adults. Participants had to repeat the last word of the sentences administered in a background of a speech babble at four different signal-to-noise ratios (SNR), i.e.: -4, -2, 0, and +2 dB. The average percent correct scores for the HP and LP sentences were computed and compared to evaluate auditory processing abilities as well as cognitive and linguistic skills involved in recognizing speech in noise. As expected, older adults obtained lower scores than the younger adults on HP and LP sentences at SNR of -4, 0, and + 2 dB. The two groups showed similar abilities to benefit from the linguistic cues when listening to speech in noise, but older adults required a higher SNR to achieve a similar score. These results corroborate those of previous studies, suggesting that speech recognition difficulties in noise experienced by older adults may be related more to the aging effects on hearing, than on cognitive or linguistic skills. The results also show the TPB sentences can be useful to investigate the underlying difficulties of speech perception in noise reported by both younger and older French-Canadian adults.

La présente étude comprenait deux objectifs : explorer l’effet du vieillissement sur les habiletés de reconnaissance de la parole dans le bruit et évaluer l’applicabilité du Test de Phrases dans le Bruit (TPB) auprès d’adultes qui utilisent le français canadien comme langue de communication quotidienne. Pour ce faire, les habiletés de reconnaissance de la parole dans le bruit ont été évaluées auprès de 29 jeunes adultes et de 38 personnes âgées, à l’aide des phrases hautement (HP) et faiblement (FP) prévisibles du TPB. Les participants devaient répéter le dernier mot des phrases présentées en même temps qu’un bruit de verbiage. Quatre listes de 40 phrases ont été présentées à différents rapports signal-sur-bruit, c.-à-d. -4, -2, 0 et +2 dB. Les taux de bonnes réponses pour les phrases HP et FP ont été calculés et comparés pour évaluer les habiletés auditives et les habiletés de traitement de l’information linguistique lors de l’écoute de la parole dans le bruit. Comme attendu, le taux moyen de reconnaissance du mot final chez les personnes âgées est plus faible que celui obtenu auprès des jeunes adultes pour les phrases HP et FP aux rapports s/b de -4, 0 et +2 dB. La différence de scores entre les phrases HP et FP suggère que les deux groupes profitent des indices linguistiques dans une proportion similaire. Par contre, les personnes âgées requièrent un rapport s/b plus élevé pour y arriver. Ces résultats corroborent les résultats d’autres études qui suggèrent que les difficultés d’écoute de la parole dans le bruit rapportées par les personnes âgées seraient liées aux effets du vieillissement sur les habiletés auditives plutôt que sur les habiletés de traitement cognitif et linguistique de l’information. Les résultats de cette étude suggèrent aussi que les phrases du TPB peuvent être utilisées pour mieux comprendre les difficultés d’écoute de la parole dans le bruit auprès des jeunes adultes et des personnes âgées qui parlent en français canadien.
ID 1208
Lien http://cjslpa.ca/files/2017_CJSLPA_Vol_41/No_02/CJSLPA_Vol_41_No_2_2017_Lagace_et_al_143-155.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.