Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

L’impact de la thérapie de groupe sur la voix dans la maladie de Parkinson : un projet pilote

 
Auteur(s) Camille Traverse, B.J., MS.c., S-LP
Volume 40
Nombre 1
Année 2016
Page(s) 31-49
Langue Anglais
Catégorie Article de recherche
Mots-clés Parkinson
disease
Lee
Silverman
voice
treatment
group
Chile
Canada
speech-language
pathology
voice
therapy
public
health
care
protocol
Abrégé At present, the most effective evidenced-based program of voice treatment in Parkinson’s Disease (PD) is the Lee Silverman Voice Treatment (LSVT), an intensive 4-week program delivered on an individual basis. This individual format limits both access to and the ability to offer LSVT. Recently, research in the field of voice treatment in PD has begun to investigate alternative delivery formats such as group therapy. The pilot project described here provided an intensive group format voice treatment protocol to nine adults with idiopathic PD in Santiago, Chile. The project’s goal was to offer quality voice therapy to as many participants as possible without compromising effectiveness of treatment, while creating an opportunity for cross-cultural sharing of knowledge between Chilean and Canadian speech-language pathology (S-LP) colleagues. The group treatment protocol is outlined in detail and brief statistical analyses of vocal loudness changes immediately posttreatment and at 3-4 months follow-up are provided. The results presented suggest that group format therapy may be an effective method of providing vocal therapy for some patients with PD. Although the project presented was not a research study and therefore results must be interpreted with caution, the improvements observed warrant further investigation in more controlled environments. Given the challenges of access to quality public health care in Chile and the large caseloads of Canadian S-LPs, the project results described may have relevance for treatment delivery in Canada.

Actuellement, le programme de rééducation vocale le plus efficace et le mieux supporté par
la littérature pour la maladie de Parkinson est le Lee Silvermann Voice Treatment (LSVT), un
programme intensif de quatre semaines offert de façon individuelle. Cette modalité individuelle
limite à la fois l’accès au service et la capacité à l’offrir. Récemment, la recherche effectuée au
niveau de la rééducation vocale chez des individus atteints de la maladie de Parkinson a commencé
à explorer des modalités alternatives de prestation de services, tels que la thérapie de groupe. Dans
le présent projet pilote, un protocole de rééducation vocale, offert sous la modalité de groupe, a
été offert à neuf adultes atteints la maladie de Parkinson idiopathique à Santiago (Chili). Le but du
projet était d’offrir une rééducation vocale de qualité au plus grand nombre possible de participants
sans compromettre l’efficacité du programme de rééducation, tout en créant une occasion
interculturelle d’échanges de connaissances entre collègues orthophonistes chiliens et canadiens.
Le protocole de la thérapie de groupe est décrit en détail et de brèves analyses statistiques
effectuées au niveau du changement du volume de la voix observé immédiatement après la
rééducation vocale, ainsi qu’après un suivi de 3-4 mois, sont fournies. Les résultats présentés
suggèrent que la modalité de groupe peut être une façon efficace d’offrir une rééducation vocale
à certains patients atteints de la maladie de Parkinson. Même si le projet présenté n’était pas une
étude de recherche et, donc, les résultats doivent être interprétés avec prudence, les améliorations
observées justifient d’autres recherches dans des environnements plus contrôlés. Étant donné les
difficultés d’accès à des soins de santé publics de qualité au Chili et les lourdes charges de travail
des orthophonistes canadiens, les résultats du projet décrit pourraient s’avérer pertinents dans la
prestation de services au Canada.
ID 1190
Lien http://cjslpa.ca/files/2016_CJSLPA_Vol_40/No_01/CJSLPA_Vol_40_No_1_2016_Traverse_31-49.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.