Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Outcomes That Matter for Children With Severe Multiple Disabilities who use Cochlear Implants: The First Step in an Instrument Development Process

 
Auteur(s) Denyse V. Hayward
Kathryn Ritter
Jane Grueber
Tanis Howarth
Volume 37
Nombre 1
Année 2013
Page(s)
Langue Anglais
Catégorie
Mots-clés COCHLEAR
IMPLANT
MULTIPLE
DISABILITY
COMPLEX
NEEDS
OUTCOMES
BENEFIT
PARENT
REPORT
INSTRUMENT
DEVELOPMENT
Abrégé The goal of the current study was to begin an instrument development process for a tool that would capture outcomes of cochlear implantation for children with severe multiple disabilities that parents report matter most to themselves and their children. Participants comprised mothers of children who had profound hearing impairments and additional severe disabilities, and who had received cochlear implants within the last 10 years. Participants completed one to four interviews with a structured interview question set designed to capture participants’ perceptions and observations of their child’s communication, listening, behaviour, social interactions, and device management post-cochlear implantation.

Reported gains following cochlear implantation included increased: (a) awareness of sound in general, (b) receptive and expressive communication, © connectedness within the family and broader community, and (d) quality of life. Themes related to ‘listening’, ‘expressive communication’, and ‘family systems’ were the most frequently reported by participants; however, when asked to rank themes with respect to their importance to themselves and their child, ‘child affect’, ‘connectedness/inclusion’, and ‘receptive communication’ were ranked the highest. These results will form the basis for instrument development.

Le but de cette étude était d’amorcer le processus de développement d’un outil sensibles aux retombées de la pose d’un implant cochléaire chez des enfants ayant des handicaps multiples sévères, qui, au dire des parents, ont le plus d’importance pour eux et leurs enfants. Les participants étaient des mères d’enfants ayant une surdité profonde et d’autres handicaps sévères, et qui avaient reçu un implant cochléaire depuis moins de dix ans. Les mères ont participé à des entrevues (entre une et quatre) avec une série de questions structurées conçues pour recueillir leurs perceptions et observations de leur enfant concernant sa communication, son écoute, son comportement, ses interactions sociales et sa gestion de l’appareil après la pose de l’implant cochléaire.

Les améliorations rapportées après l’implantation cochléaire comprenaient une augmentation de (a) la conscience des sons en général, (b) de la communication au plan réceptif et expressif, © du lien au sein de la famille et avec la communauté, et (d) de la qualité de vie. Des thèmes reliés à « l’écoute », à « la communication au plan expressif » et aux « systèmes familiaux » ont été le plus souvent notés par les participants; toutefois, quand on leur demandait d’évaluer les thèmes par ordre d’importance pour eux et leurs enfants, ce sont « l’affect de l’enfant », « la connectivité/inclusion » et « la communication au plan réceptif » qui ont été classés les plus hauts. Ces résultats formeront les fondements pour le développement de l’instrument.
ID 1122
Lien http://cjslpa.ca/files/2013_CJSLPA_Vol_37/No_01_1-127/Hayward_Ritter_Grueber_Howarth_CJSLPA_Spring_2013.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.