Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Training family care partners to communicate effectively with persons with Alzheimer’s disease: The TRACED program

 
Auteur(s) Jeff Small
Jo Ann Perry
Volume 36
Nombre 4
Année 2012
Page(s) 332-345
Langue
Catégorie
Mots-clés COMMUNICATION
ALZHEIMER’S
DISEASE
TRAINING
EDUCATION
FAMILY
Abrégé The majority of persons with Alzheimer’s disease (AD) live with a family member in the community. Among the challenges that AD introduces in a family the most significant may be its impact on communication. Family members typically have a long history of interpersonal communication habits which they relied on prior to the onset of AD. When confronted with the changing cognitive and social behaviours of the person with AD, however, family members may not know that they could alter their own communication behaviour to accommodate to their loved one, and even if they do, they may not know how to accommodate effectively. To address this need for family care partner education and training, several communication-based programs have been developed and evaluated. In this article we present a new program, Training in Communication Enhancement for Dementia (TRACED), that integrates two empirically, theoretically informed, and complementary approaches to enhancing communication in family care partnering contexts. Specifically, TRACED combines principles of compensating for the cognitive and communication limitations of the person with AD alongside connecting with the person on a relational level by affirming, supporting, and enhancing the person’s expression of self in everyday interactions, and recognizing the importance of family communication patterns. The TRACED training program ensures that compensatory strategies are practiced in meaningful person-supporting communication activities, and that connecting strategies are conveyed using appropriate accommodating behaviours. Following our presentation of TRACED, we report findings from a phase one pilot study that demonstrated the feasibility of TRACED and led to improvements in its content and delivery. Lastly, we consider how interventions such as TRACED could be made more accessible to families and other care partners in the community.

La majorité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer vivent dans la communauté, avec un membre de leur famille. Le défi le plus significatif qu’une famille doit relever est l’impact de la maladie d’Alzheimer sur la communication. Les membres de la famille ont typiquement une longue histoire d’habitudes de communication interpersonnelle sur lesquelles ils se fiaient avant l’apparition de l’Alzheimer. Cependant, une fois confrontés aux changements de comportements cognitifs et sociaux de la personne atteinte de la maladie, les membres de la famille peuvent ne pas savoir qu’ils peuvent modifier leur propre comportement de communication pour accommoder l’être cher et, même s’ils le font, ils peuvent ne pas savoir comment l’accommoder de façon efficace. Pour répondre à ce besoin d’éducation et de formation du partenaire de soins familiaux, plusieurs programmes axés sur la communication ont été mis sur pied et évalués. Dans cet article nous présentons un nouveau programme, TRACED (librement traduit par « Formation pour améliorer la communication dans les cas de démence »), qui intègre deux approches complémentaires, empiriquement et théoriquement informées, pour l’amélioration de la communication dans des contextes de partenariat en soins familiaux. Spécifiquement, TRACED combine les principes de compensation en fonction des limites cognitives et communicatives de la personne atteinte de l’Alzheimer, parallèlement à la connexion avec l’expression de soi de la personne dans ses interactions de tous les jours, et la reconnaissance de l’importance des modèles de communication familiaux. Le programme de formation TRACED fait en sorte que les stratégies compensatoires soient pratiquées dans les activités de communication ayant un sens pour la personne et qui l’aident, et que les stratégies de connexion soient transmises en adoptant des comportements d’accommodation appropriés. À la suite de notre présentation de TRACED, nous rapportons des données tirées de la première étape d’une étude pilote qui a démontré la faisabilité de TRACED et qui a mené à des améliorations dans son contenu et son déroulement. En dernier lieu, nous considérons comment des interventions telles que TRACED pourraient être rendues plus accessibles aux familles et autres partenaires de soins dans la communauté.
ID 1117
Lien http://cjslpa.ca/files/2012_CJSLPA_Vol_36/No_04_264_355/Small-Perry_CJSLPA.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.