Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie

Résultats d’un programme de dépistage de la surdité auprès d’enfants âgés de quatre à six ans

 
Auteur(s) Anne-Marie D. Talbot
Nancy A. Ethier
Elizabeth M. Fitzpatrick
Nicholas J. Barrowman
Volume 36
Nombre 3
Année 2012
Page(s) 248-257
Langue Français
Catégorie
Mots-clés DÉPISTAGE
DE
LA
SURDITÉ
ENFANTS
D’ÂGE
SCOLAIRE
RÉFÉRENCES
AUDIOLOGIQUES
OU
MÉDICALES
DÉFICIENCE
AUDITIVE
Abrégé Le but de la présente étude était d’analyser les résultats d’un programme de dépistage audiologique en milieu scolaire effectué sur une période de trois ans (2007-2010). Un total de 933 enfants âgés de quatre à six ans ont participé au programme de dépistage. En 2007-2008, les procédures du programme comportaient l’audiométrie tonale alors qu’en 2009-2010, l’otoscopie, la tympanométrie et les émissions oto-acoustiques (ÉOA) ont été ajoutées au protocole. À la suite du dépistage, 20,2 % des enfants (n = 188) ont été référés en audiologie clinique ou pour une consultation médicale. Seul le niveau scolaire s’est avéré être un facteur associé significativement au taux de références, c’està-dire que les enfants de la maternelle et du jardin (quatre et cinq ans) étaient plus à risque d’être référés que les enfants de la première année (six ans). Le taux de références relatif au présent protocole de dépistage a été comparé à celui de l’American Speech-Language-Hearing Association [ASHA] (Guidelines for Audiologic Screening, Panel on Audiologic Assessment, 1997). Les résultats ont montré un taux de références significativement plus élevé en appliquant les critères de l’ASHA comparativement à celui relié aux critères du présent programme de dépistage. Bien que des programmes de dépistage universel néonatal de la surdité existent, les résultats de cette étude appuient l’idée de la création de programmes de dépistage de la surdité au-delà de la période néonatale car bon nombre d’enfants d’âge préscolaire et scolaire présentent des signes de troubles d’audition.

The goal of this study was to analyze the results of a hearing screening program with school-aged children over a three year period (2007-2010). A total of 933 children, from four to six years of age, were screened. In 2007-2008, the audiologic screening consisted of a hearing (pure tone) screening while otoscopy, tympanometry and oto-acoustic emissions (OAE) were added to the screening protocol in 2009-2010. Results showed that 20.2 % (n = 188) of the children were referred for further hearing and/or medical evaluation. The grade level of the children was the only factor associated with the number of referrals, in that junior kindergarten and kindergarten students (four to five years of age) were significantly more at risk of being referred than first-grade children (six years of age). The number of referrals obtained as part of this study was also compared with the number of referrals that would have been made if the Guidelines for Audiologic Screening (American Speech-Language-Hearing Association [ASHA], Panel on Audiologic Assessment, 1997) had been strictly followed during the program. The results of this comparison have shown a significantly higher number of referrals when the ASHA guidelines are applied compared to the guidelines of this screening program. This study clearly shows that there is an important need for hearing screening in the school-age population as many children still present hearing disorders that have yet to be diagnosed, even though universal newborn hearing screening programs are in place.
ID 1109
Lien http://cjslpa.ca/files/2012_CJSLPA_Vol_36/No_03_176_263/Talbot_Ethier_Fitzpatrick_Barrowman_CJSLPA.pdf
 
Share |

La RCOA est une revue à accès libre, ce qui signifie que tous les articles sont accessibles sur Internet à tous les utilisateurs dès la publication. Les utilisateurs sont autorisés à lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, interroger ou référencer le contenu intégral des articles, ou à utiliser ce contenu à toutes autres fins licites.

La RCOA n’impose aucuns frais d’édition ou de traitement aux auteurs.

C’est l’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC) qui détient le droit d’auteur de la Revue canadienne d’orthophonie et d’audiologie. Il faut mentionner la source (OAC, nom de la publication, titre de l’article, numéro du volume, numéro de parution et nombre de pages), mais sans laisser entendre que l’OAC vous approuve ou approuve l’utilisation que vous faites du texte. Il est interdit d’utiliser le document à des fins commerciales. Il est interdit de modifier, transformer ou développer le texte.